L’amitié de Dieu 3.4

Schématiquement, les spiritualités peuvent se ranger en deux grandes catégories. Il y a d’abord les spiritualités de l’acceptation. Elles considèrent que nous n’avons aucune prise sur ce qui nous arrive et que la démarche spirituelle consiste à faire un travail sur soi pour accepter, et aimer, ce qui advient. Nous retrouvons cette spiritualité dans le stoïcisme dont un des représentants, Épictète, a écrit : « Être libre, c’est vouloir que les choses arrivent, non comme il te plaît, mais comme elles arrivent. » Les religions orientales, notamment le bouddhisme, sont dans la même perspective que le stoïcisme, mais aussi l’islam dont le grand mot est la soumission à la volonté divine qui se confond parfois avec le réel.